• Et clore un chapitre

    Eclore ne suffit pas, encore faut-il accéder à un monde qui vous attend et même qui vous espère, un monde avec un ciel, un espace, une lumière et un soleil appropriés, avec des fleurs, des arbres et des pollens nouveaux, des couleurs, des senteurs, des saveurs jamais rencontrées. Au fond, un monde qui ne saurait demeurer lui-même sans chrysalides !

    Voilà ce que veut dire éclore : non pas transpercer, déflorer des membranes visqueuses, de flasques opercules en croyant découvrir le ciel de ses rêves, mais être digne d'un monde encore jamais pensé, radicalement, viscéralement, substantiellement différent de celui des larves, des eaux et de la terre. Un monde auquel, lorsqu'on est homme (et non chenille), il faut savoir se préparer.

                            Jacques Lacarrière (la poussière du monde)

    Ainsi nous connaissons la souffrance de la chenille, mais devenons nous pour autant papillon.........


  • Commentaires

    1
    Volcane
    Mardi 16 Août 2005 à 11:22
    soie
    Quelle belle définition de la naissance de soi à soi, chère Nuage...Mille bisoux
    2
    Nuage
    Mardi 16 Août 2005 à 11:26
    oui, elle est très
    juste...je te conseille le livre, c'est l'histoire de Yunus Emré, un derviche d'Anatolie au 13ème siècle. Il est fascinant et lancinant...bises à toi aussi
    3
    kok
    Mardi 16 Août 2005 à 11:34
    En effet
    Cela ne suffit pas..Préparons Nous et laissons la Parole au Temps___(Nuage, mon état de fatigue ne me permet pas d'aller plus loin dans la réflexion mais je vais sans effort plus loin dans la Tendresse que j'ai pour toi... Tendress in Progress.. (c'est Tenderness mais Tendress c'est plus joli..?! Sourires!! BiZZ)
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :