• Blessure

    Souvent aussi la main qu'on aime
    Effleurant le coeur, le meurtrit ;
    Puis le coeur se fend de lui-même,
    La fleur de son amour périt ;

    Toujours intact aux yeux du monde,
    Il sent croître et pleurer tout bas
    Sa blessure fine et profonde :
    Il est brisé, n'y touchez pas.

    Sully Prudhomme


  • Commentaires

    1
    Jeudi 24 Mars 2005 à 23:36
    wow!
    J'adore ton blog j'ai tt regarder tt lu! Vraiment bien! ++ bisous
    2
    nuage1 Profil de nuage1
    Vendredi 25 Mars 2005 à 09:35
    eh bien
    je suis touchée, merci beaucoup ange noir
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :